La production automatisée et robotisée rentable pour tous

29 novembre 2018

Un cas pratique de robotique automatisée a été présenté par Wouter Derichs, Directeur marketing du grand format chez Canon Europe, dans le cadre des séminaires à Sign2Com. L’automatisation et la robotique ne sont pas exclusivement réservées aux grandes entreprises, mais aussi au plus petites du print & sign.

  • Wouter Derichs, Directeur marketing du grand format chez Canon Europe.

  • Dans l’imprimerie hollandaise Van Vliet Printing, un bras articulé permet d’automatiser et augmenter la production d’impression et de finition pour plus de rentabilité.

Dans la production industrielle, les robots sont adaptés pour les opérations répétitives, fatigantes et peu valorisantes dans pratiquement tous les types de secteurs, dont l’industrie graphique. Selon Wouter Derichs, la robotique automatisée peut être financièrement accessible pour les plus petites entreprises du print & sign. Pour convaincre le public de Sign2Com, le directeur marketing du grand format chez Canon a exposé l’expérience de terrain de Van Vliet Printing. Cette entreprise familiale des Pays-Bas est spécialisée dans l’impression de petit et grand format. Elle a commencé son activité avec la typographie et a évolué par la suite vers l’offset, puis l’impression numérique. En 2017, l’imprimerie s’est mise à la recherche d’une solution pour automatiser la production afin de faire face à la demande et l’utilisation croissantes de différents matériaux. « Les clients ont besoin de différents types de matériaux et ils en ont besoin rapidement », dit Daniël Van Vliet, directeur, dans une vidéo de présentation. L’idée du robot est alors venue. L’objectif : pouvoir assurer la production d’impression et de finition de jour comme de nuit, sept jours sur sept, sans surveillance. Mais aussi augmenter la capacité de production et réduire les délais de livraison.

Pour concrétiser ce projet de robotisation efficacement, Van Vliet Printing a sélectionné deux partenaires : Rolan Robotics et Canon R&D. Rolan Robotics a apporté son expertise pour l’intégration du système robotique dans l’environnement de travail et Canon a aidé à combiner le robot avec l’imprimante Arizona et la table de découpe Zünd. La phase pilote a été menée avec succès durant l’été 2017. Depuis, d’autres systèmes comparables ont été intégrés dans d’autres entreprises du secteur. Concrètement, un puissant bras robotique, du fabricant japonais Fanuc, est installé entre la table d’impression Arizona et la table de découpe Zünd. Le bras articulé charge et décharge les grands panneaux d’une machine à l’autre en positionnant précisément le matériau sur la machine. Grâce à ce système, Van Vliet Printing a rapidement laissé la production se dérouler de façon autonome et automatique durant la nuit. La journée, les collaborateurs peuvent se consacrer tranquillement à la conception d’emballages ou de PLV. Pour Wouter Derichs, la vision de l’entreprise et le choix de collaborer étroitement avec des partenaires fiables sont à la base du succès du projet de Van Vliet Printing. « Pour mener un tel projet, il faut des partenaires fiables qui investissent dans le projet. La combinaison des différentes parties doit bien fonctionner ensemble pour comprendre les exigences de chacun et obtenir un bon résultat », dit-il. Imprimante, découpe, robot, workflow, solution de contrôle, support et encre, tout doit s’intégrer efficacement.

Devenu un partenaire stratégique de Canon suite à ce projet, Rolan Robotics a donc développé un système de manipulation robotique pour les imprimeurs qui utilisent des imprimantes de Canon. Le robot permet de manipuler différents types de matériaux tels que le métal, le bois, le papier et le carton. En plus de l’impression et de la découpe, une autre solution robotique pour les opérations de collage est aussi possible. C’était d’ailleurs une idée de Van Vliet Printing d’avoir dans le futur un second robot pour le collage.

« La robotisation automatisée a apporté de nombreux avantages pour Van Vliet Printing. L’entreprise a pu maximiser l’utilisation de ses équipements de production et de la main-d’œuvre coûteuse. Mais aussi améliorer la satisfaction de ses employés, réduire les coûts et augmenter la rentabilité », expose Wouter Derichs. En chiffres, cela se traduit par un retour sur investissement en un an et demi et deux à trois équivalents temps plein substitués. Par ailleurs, l’intégration du flux de travail a permis de réduire le délai de mise en œuvre de 24 %. Et grâce à l’automatisation et la robotique, l’entreprise a également pu réduire les coûts d’énergie et de déchets de 31 %. La robotisation peut ainsi s’avérer rentable pour les entreprises du secteur du print & sign. Mais comme le fait comprendre Rolan Robotics, un tel projet s’inscrit dans une stratégie de modernisation et demande une certaine ouverture d’esprit. Les conseils de Wouter Derichs : démarrer avec un objectif final à l’esprit, explorer et simuler et calculer les leviers de croissance.

Aurelia Ricciardi